La sauvegarde du maître-autel de l’église Saint-Pons Ste-Marie, classé Monument Historique

Ce dossier en gestation depuis quelques années a enfin pu trouvé son  élan grâce à la volonté du Conseil Municipal de lE faire aboutir. Ce projet ambitieux mais nécessaire pour la sauvegarde du patrimoine Cabassois a pu être finalisé grâce qu soutien de la DRAC et de son conservateur des Monuments Historiques. Nous avons pu établir un budget de financement réparti entre plusieurs partenaires : les MH (soit l’Etat 40%), la municipalité, l’Association Patrimoine et Histoire de Cabasse, la Paroisse et le mécenat de la société MICHELIN (5000€). Le choix du restaurateur s’est porté qur Monsieur Walter HADDAD, agréé Monuments Historiques.

L’ensemble du maître-autel monumental se compose de trois éléments : le retable architecturé (niches, couronnement en dais et baldaquin), les trois grandes statues (La Vierge à l’Enfant, St-Michel et St-Pons) et le tabernacle. Classé le 05/11/1912, cet ensemble a été remonté  entre 1534 et 1543 suite à la reconstruction de l’église, par Maître Antoine IMBERT, menuisier ébéniste à Aups. Ce mobilier en bois, doré, gravé et peint présente un riche décor, au vocabulaire Renaissance, d’une exceptionnelle réalisation. On peut souligner toute la finesse apportée dans les moindres détails et dans l’exécution des drapés des tissus ou des surfaces gravées (corbeilles de fruits…). Il était bien nécessaire de conserver cette œuvre dans un meilleur état possible, qui fait d’ailleurs l’attraction des visiteurs d’ici ou d’ailleurs.

Courant 2018, le tabernacle et les trois statues, La Vierge à l’Enfant, Saint-Michel, et Saint-Pons ont été emportés à l’atelier du restaurateur pour traitement contre les insectes xylophages et les vers ainsi qu’un nettoyage complet. Le retable a subi le même processus mais sur place (ainsi que celui du Rosaire, dont nous reparlerons ultérieurement). Réinstallés courant décembre dernier, sauf la  statue de St-Pons qui a eu besoin de travaux supplémentaires, le tabernacle et les deux autres statues illuminent à nouveau l’ensemble du maître-autel. Quelques finitions vont être encore apportées lors du retour de St-Pons,  courant mars 2019.

Pourquoi le choix d’une sauvegarde ? Certes, elle devenait urgente, mais le coût pour une restauration plus approfondie  n’était pas envisageable, surtout pour la commune, d’autant que deux autres retables ont besoin de notre attention, le Rosaire (courant 2019) et le Saint-Eloi. Il faut également rajouter les frais de la mise aux normes électriques de cette partie de l’église (le chœur) et adapter un éclairage non agressif pour la mise en valeur de cet ensemble exceptionnel,  pièce maîtresse du mobilier de l’église, toujours sous la surveillance et les  préconisations du conservateur et du restaurateur.

Notons également que la tendance actuelle est de privilégier la sauvegarde (quand c’est possible) au lieu d’une restauration totale qui pourrait apporter des éléments étrangers ou malvenus à l’œuvre initiale. Nous laissons cela aux générations futures ! Par contre, lors d’une sauvegarde, il est tout à fait envisageable de refaire quelques éléments à l’identique quand le modèle, comme c’est le cas ici pour la corniche supérieure du tabernacle, existe encore sur une certaine longueur. Les espaces manquants sont intégrés, dorure comprise, pour conserver la cohérence de l’ensemble et apporter au regard une lecture plus dynamique.

Avant restauration

Après restauration

LES JOURNEES EUROPENNES DU PATRIMOINE 15, 16 & 17 septembre 2017

Ces journées ont été bien remplies ! Comme annoncé dans notre programmation diffusée dans tout le village, elles ont débuté par un concert intitulé Accentu, chanson corse, donné à l’église à 20h30. Deux musiciens et un chanteur, en provenance du même village de l’île de beauté, nous ont fait découvrir tout un répertoire de chansons traditionnelles qui ont traversé le temps et les saisons, magnifique ! Le thème national retenu était « La Jeunesse et le Patrimoine », est donc, samedi, un jeu de piste a été proposé à tous au départ du moulin. Onze équipes composées d’enfants et de leurs parents, ont parcouru le village munies d’un livret contenant une soixantaine de questions. Cette action visait à sensibiliser les jeunes publics à l’histoire et à leur cadre de vie : mission accomplie. Merci aux habitants qui ont aidé les participants. En fin d’après- midi, Monsieur le maire a remis une coupe à l’équipe vainqueur, celle de Martin JEHAN, puis une médaille aux suivantes. Chaque participant a choisi un lot pour récompense. Félicitations à tous et à l’année prochaine pour une nouvelle édition pleine de surprises !

Le pèlerinage à la chapelle St-Loup, le 27 Août 2017

Ce dimanche-là, sous un soleil très estival, une foule nombreuse a accompagné, installé sur son baldaquin, le reliquaire de St-Loup. En tête du cortège, qui a donc traversé, au départ de l’église (10h), la Plaine de St-Loup, de nombreux fidèles cabassois, vêtus de leurs plus beaux costumes provençaux ont rendu hommage aux traditions, une très belle procession ! La chapelle pour la messe de 11h était pleine de monde. Ensuite, vers 13h, a pris place,  dans les restanques du jardin un repas qui a rassemblé des gens d’ici et d’ailleurs, un moment de convivialité que nous aimons partager. Que ce pèlerinage perdure !

Journées du Patrimoine 2020

« Cabasse d’antan en images, à la découverte de cartes postales anciennes »

Cette exposition a eu lieu les 19 et 20 septembre 2020 dans le cadre des Journées du Patrimoine. Une collection particulière de 120 cartes postales anciennes, noir et blanc et couleurs, des années 1900 à 1990, a été exposée par thème et par ordre chronologique (dans la mesure du possible) sous la forme d’une frise. Les thématiques dégagées ont été les suivantes : vues générales du village, l’Issole et le Pont, la maison des fées, les places et les rues du bourg (très nombreuses), l’église St-Pons, les chapelles Notre-Dame du Glaive et St-Loup,…

La question sous-jacente à l’évocation d’un Cabasse d’antan, était celle-ci : le bourg médiéval, au fil du temps, a t’il changé de physionomie ? Certes, les cartes postales nous montrent un réseau de rues et de places et placettes pratiquement identiques à celui que nous connaissons aujourd’hui. Mais, quelques maisons ont été détruites pour laisser place à des parkings, des façades ont changé de couleurs, des ouvertures ont disparu, d’autres ont été déplacées ou ajoutées, certains commerces n’existent plus… et des petits détails nous indiquent plutôt une évolution dans les mentalités.

Afin de compléter ce panaroma, notre attention s’est portée sur les places et les rues : afin de mieux examiner les détails, des tirages photos (formats A5 et A4) ont été réalisés. La Place des Mûriers a connu plusieurs dénominations pour maintenant se nommer Place de la Libération ; la Place Glacière, la Place de l’église ou Place de la République aujourd’hui, la Place Imbert, La Place du Monument aux morts, la Place des Arts ou Place Victor Hugo de nos jours, ont chacune fait l’objet de commentaires, soit issus des archives communales, donc historiques, soit de textes d’André Degioanni (en provençal avec traduction) et de Madame Marie BAGNIS, deux personnalités connaissant bien leur village.

En ce qui concerne la Place du Château ou de la Fontaine, depuis 1992 Place Jean Dotto, espace emblématique du village, son histoire a été particulièrement mise en valeur, grâce à une collection exceptionnelle de photos (appartenant à Madame Paulette PAULET) sur l’inauguration de la fontaine en 1909. Un montage vidéo a été réalisé, et, chaque visiteur a beaucoup apprécié cette page d’histoire sur notre patrimoine. Il a été complété par l’article, paru en septembre 1909 dans le journal « La République du Var », nous commentant cette inauguration.  Un panneau  intitulé « l’eau dans tous des états ! » a présenté chronologiquement, de 1525 à 1909, l’arrivée de l’eau dans le cœur du village… une aventure de plus de trois siècles de combats et de déboires.

Certaines cartes postales anciennes ont bénéficié, comme celle des Bugadières au Lavadou, ou certaines rues et place, etc… d’un tirage photo au format exposition 20×30, d’une grande qualité. Nous les proposons à la vente ainsi que des tableaux, au cadre noir, mettant en valeur des tirages photos choisies dans cette collection.

Cette exposition en appèlera d’autres sur cette thématique là, plus approfondies, certainement complétées par des conférences. Un véritable livre d’histoire s’ouvre à nous, une mémoire à découvrir, à comprendre et à mettre en valeur. A bientôt !

Devoir de mémoire – Hommage à Jean DOTTO

L’association Patrimoine et Histoire de Cabasse a organisé un hommage à Jean DOTTO pour les 20 ans de sa disparition les 03 et 04 octobre 2020 au Moulin à huile. Cet hommage était prévu au mois de février (date anniversaire) mais avait été reporté en raison de la Covid 19.

Une randonnée à vélo avec remise de prix ainsi que l’installation d’une plaque commémorative dans le village étaient prévues mais n’ont pu être faites. Ce n’est que partie remise lorsque les conditions sanitaires le permettront.

Au cours de sa carrière Jean DOTTO a eu l’occasion de participer aux plus grandes épreuves cyclistes : 13 Tours de France, le Giro et la Vuelta (notamment les 3 en 1955 en remportant la Vuelta).

Il a donc eu l’opportunité de côtoyer et de lier des amitiés avec les plus grands champions internationaux de son époque. Son meilleur souvenir reste sa victoire dans les Dolomites face aux champions italiens.

La liste ci-dessous décrit les objets exposés :

  • 120 tirages photos agrandis illustrant la vie de Jean DOTTO,
  • 3 vélos lui ayant appartenu, dont le vélo de marque Paloma avec lequel il a gagné le Tour d’Espagne en 1955,
  • 3 maillots (Margnat et Libéria Gramont/Huchinson),
  • des cartes d’anciens Tours de France accompagnées d’articles de journaux de la même époque,
  • son palmarès complet de 1948 à 1963,
  • une armoire avec ses trophées, des écharpes ainsi que des écussons de vainqueur,
  • des portaits,
  • des présentoirs contenant des albums photos, des photos des principaux concurrents et collègues de son époque, des livres sur la course cycliste, des magazines et journaux sportifs des années 50 et 60,
  • Un panneau remémorant l’inauguration de la place Jean DOTTO le 22 novembre 1992,
  • l’article hommage de Var-Matin du 17 septembre 2020 sur 3 pages.

De plus, un espace vidéo avait été aménagé pour que les visiteurs puissent regarder la projection d’un reportage sur la vie et la carrière de Jean DOTTO. Cette vidéo a été réalisée par FR2 avec des commentaires de Jean-Paul OLLIVIER. Elle est construite à partir d’images d’archives et d’interviews dans son village et a fait resurgir de nombreux souvenirs dans la mémoire des cabassois.

A la sortie de l’exposition, l’association Patrimoine et Histoire a remis la reproduction d’une photo dédicacée à chaque visiteur.

Cette manifestation a attiré de nombreuses personnes à la fois du village, mais aussi de l’extérieur. Notamment, nous avons eu la visite de Jean SELIC dès l’ouverture. Cet ancien compagnon de Jean DOTTO, vivant aujourd’hui à Bormes les Mimosas, avait couru trois Tours de France et a été très ému par la projection vidéo.

Cette exposition est celle qui a attiré le plus de visiteurs au Moulin. La fréquentation de l’exposition nous a démontré une fois de plus que Jean DOTTO reste très présent dans la mémoire des cabassois malgré le temps qui passe.

L’association Patrimoine et Histoire tient à remercier les familles ainsi que les amis qui ont prêté leurs objets et photos et sans lesquels cet hommage n’aurait pas pu avoir lieu.

L’association remercie aussi la municipalité pour son aide logistique.

L’association remercie aussi la municipalité pour son aide logistique.

Le 20 octobre 2020

Association Patrimoine et Histoire

Robert LAGANA/Chantal Passeron

LES VENDREDIS DE L’HISTOIRE

« Les femmes dans la Révolution algérienne » par Mr Claude OLLIVIER, 

Comme dans toutes les guerres de libération et dans les conflits entre nations, la femme a apporté sa contribution à la révolution nationale algérienne. En raison notamment du patriarcat, son rôle ne fut pas toujours bien toléré et facilité. Claude Ollivier, témoin de cette période, aborde ce sujet sans manichéisme illustrant son propos en s’appuyant sur un diaporama photos. Ancien rédacteur en chef du journal Ouest-France, il a publié plusieurs livres. Son dernier récit romancé « Ombres rebelles » aux Presses du Midi traite d’un sujet inédit et évoque des faits qui se sont déroulés en Oranie dans les années 1906.

lieu : Cinéma (Espace Culturel Matavo), 

horaire : 18 heures, entrée libre, tout public

PARCOURS ET CIRCUITS DE VISITES

Cabasse sur Issole, un village chargé d’histoire sur la route de l’Abbaye du Thoronet :

– Le bourg médiéval : parcours de découvertes, une ballade au cœur du village. Après une présentation géographique et historique du village, nous suivrons les traces du castrum de Cabasse qui dépendait au Moyen Age de l’abbaye bénédictine de La Celle.

– Les chapelles Notre-Dame du Glaive et St-Loup, l’église St-Pons : retables et mobilier classé, dépôts lapidaires gallo-romains, paléochrétiens et du Moyen Age.

– Le dolmen de la Gastée : une marche très accessible, un paysage typique et un superbe panorama sur la plaine de St-Loup

Ces parcours historiques et patrimoniaux sont organisés par nos soins, contactez le 06 74 11 29 16 pour toute réservation ou demande personnalisée.



Un peu d’Histoire

Dolmen de La Gastée (Gastet)

CABASSE Sur ISSOLE (Var) déjà occupé au Paléolithique Supérieur compte une cinquantaine de sites durant la période du Néolithique ; menhirs et dolmens marquent son territoire au Mésolithique final.

Porte du CHATEAU
Le village occuperait l’emplacement de l’antique MATAVO, chef-lieu gallo-romain du Pagus Matavonicus au début de notre ère. Plusieurs « villae » ont été mis au jour sur la commune. Au moyen âge, la première mention de la « villa » CABACIA (CABACIE) remonte à 1010, elle fait partie du temporel de ST VICTOR de MARSEILLE qui la cède à l’abbaye bénédictine de LA CELLE vers 1160. Le village est fortifié dès 1177, puis en 1362 et 1417.               

L’église ST-PONS-STE-MARIE a été reconstruite au 16ème siècle.

Plaque de Cornelia

Plaque de CORNELIA  

VISITES DE L EGLISE ST PONS-STE MARIE

L’église St Pons-Ste Marie (11ème et 16ème siècles) actuelle a été édifiée entre 1528 et 1532, suite à l’accord conclu avec l’abbaye bénédictine de La Celle… elle n’est pas classée mais possède du mobilier inscrit aux MH depuis 1912… L’Association Patrimoine & Histoire vous invite à découvrir, toute l’année, un parcours initié lors des Journées du Patrimoine 2007… (plaquette disponible).

Personne à contacter pour toutes visites (église, Notre-Dame du Glaive, Chapelle St-Loup): Chantal PASSERON au 06 74 11 29 16 ou patrimoine-histoire@orange.fr

NOTRE DAME DU GLAIVE PELERINAGE DU 25 AVRIL 2011

Belle tradition ! Malgré une fréquentation en baisse par rapport aux années précédentes, ce fut une journée très réussie. La messe a eu lieu en plein air dans l’espace aménagé à gauche de la chapelle. A la fin de l’office religieux, le Père Jean-Louis a entraîné les pèlerins jusque vers le jardin de la Vierge pour un moment de recueillement. Sur le chemin du retour, un apéritif convivial offert par La Paroisse et l’Association Patrimoine et Histoire les attendait. Puis chacun a rejoint famille et amis pour le déjeuner sur l’herbe qui se compose, comme de coutume, de viandes grillées sur les barbecues construits en pierre. Cet usage fête le renouveau printanier. Certains ont préparé la salade de pois chiches. Cette année, nous avons innové en nous installant près de la chapelle, sous la protection de Notre-Dame du Glaive dont les fresques murales ont été restaurées à l’automne dernier. Les enfants ont apprécié la pêche à la ligne et les jeux de plein air en bois sur le thème de la Provence, et, nous avons proposé, pour les plus grands, la tombola (6 paniers bien garnis) et le fameux jambon à peser… bravo aux gagnants ! Melles Noémie Kraus, Fanny Chrestian et Aurore, Mmes Paulette Elise, Nini Dauphin et Ginette Rudy ; le jambon a été gagné par Mr Richard Maurin.

Les consignes de sécurité selon la réglementation en vigueur ont été respectées. A l’année prochaine !